Pédagogie‎ > ‎Citoyenneté‎ > ‎

Projet du Coeur

Posez un geste de réconciliACtion au Cégep de l'Outaouais

Les étudiant-e-s de SLA s’impliquent pour la réconciliation !

Quand ? Le mercredi 27 avril 2016, de 11h00 à 13h00
Où ? Au Café Contraste du campus Gabrielle-Roy

Dans le cadre de leur projet d’implication communautaire, les étudiantes et étudiants du programme de Sciences, lettres et arts tiendront une activité d’engagement citoyen ayant pour thème l’histoire et la situation des peuples autochtones du Canada. Intitulée ««Projet du Cœur» , cette activité vise notamment à sensibiliser la communauté étudiante à l’histoire des pensionnats autochtones et leur impact sur la vie des anciens élèves, de leur famille et de leur communauté.
»» Exposition virtuelle sur les pensionnats autochtones

Les étudiant-e-s de SLA vous proposeront de décorer des petites tuiles de bois afin de rendre hommage aux milliers d’enfants autochtones qui ont perdu la vie suite à leur passage en pensionnat; vous inviter à vous engager dans la lutte pour la justice sociale, afin de changer le cours de notre histoire.

»» 
En savoir plus  

Ces tuiles seront ensuite exposées au Cégep dans le cadre de l'exposition Niganenakwemin, développée avec les départements d'histoire, de design, de multimédia et de français, et la communauté anishinabeg de Kitigan Zibi

Photos : Projet du Coeur, Activités réalisées à l'Université McGill et Bishop


Plus d'informations : Julie Vaudrin-Charette, poste 3247.

.





 

En savoir plus sur les projets de RéconciliACTION en cours. 

(Tiré des sites Project of Heart National Site. et projectofheart.ca)
https://www.flickr.com//photos/projectofheart/sets/72157655772529710/show/

Projet réalisé au Collège Lisgar (Ottawa) par Geneviève Durand, candidate à la formation à l'enseignement à l'Université d'Ottawa.

«J’ai décidé de sensibiliser mes élèves à la réalité des communautés autochtones du Canada. Trop souvent oubliés dans l’histoire de notre pays et sans aucun doute laisser dans l’ombre depuis des centaines et des centaines d’années, les autochtones ont vécu de terribles drames suite à la colonisation de leurs territoires par les Européens. Traités de sauvages et perçus comme des enfants aux yeux du gouvernement, ils ont été contraint d’envoyer leurs enfants dans les pensionnats afin de les rendre “civilisés”. Ce que les enfants ont vécu dans ces endroits remplis de haine est inimaginable. Aujourd’hui, la vérité doit être dévoilée et en tant qu’enseignante c’est mon devoir de sensibiliser mes élèves à cette triste réalité. Ensemble, nous pouvons faire la différence! Ensemble, nous pouvons aider à la guérison des blessures laissées par les douleurs du passé. Le projet à Lisgar a été une réussite incroyable. Mes élèves ont grandit dans cette aventure. C’est maintenant eux qui feront LA différence!»  - Geneviève Durand, Université d'Ottawa.

«Genevieve invited Inuk Indian Residential School survivor Ovilu Goo Doyle to talk to her students about her experiences. Another IRS Survivor, Helen Kakekaputum was also in attendance with her sister, Alice. Algonquin Elder Annie St. George conducted a smudging ceremony. As the social justice action, students learned about theFirst Nations Child and Family Caring society’s case before the Human Rights Tribunal and sent letters to the Prime Minister to ask that Canada lives up to our responsibility to care for First Nations children to the same extent that all other Canadian children are cared for, in health, education, and child welfare.

I decided to familiarize my students with the realities of First Nation communities. Too often forgotten by the history of our country and no doubt hidden for hundreds and hundreds of years. The First Nations have lived terrible events since colonization of their territories by Europeans. Treated as savages and perceived as children in the eyes of government, they were obligated to send their children to boarding schools in order to be “civilized”. What the children lived in these places full of hate was unimaginable. Today the truth needs to be revealed and as a teacher it is my duty to raise awareness of my students of this sad reality. Together we ca make the difference. Together we can heal the wounds left by the pains of the past. Project of Heart at Lisgar was an incredible success. My students have grown during this adventure. It’s now them who will make THE difference!

Project of Heart says “Meegwetch” to the French Immersion students at Lisgar Collegiate, and their teacher-candidate from Ottawa University, Genevieve Durand.»

Comments