apnqul
Carte des Premières Nations, Métis(*) et Inuit au Québec du Réseau Jeunesse des Premières Nations: http://reseaujeunessepn.com

Carte des divers traités- Ministère des Affaires autochtones et du Nord canadien

La communauté Anishnabeg de Kitigan Zibi

Kitigan Zibi

Welcome to the Kitigan Zibi Community Web Site, home of the proud member of the Algonquin First Nation. You will find many links that will guide you to information about our settings, our business resources, our education system, our heritage and much more.
Pìndigeg Kitigàn-zìbì Community Web Site, Nidanishinàbewimin, Algonquin nigì-ijinikànigòmin. Ondaje anòdj kego kiga-mikàn wà-gikenindaman ejinàgok ebiyàng inakàg, enanokìyàng, eji-gikinàmàgeyàng, nibimàdjiyowininàn kaye nìbina kodag kego kìyàbadj.

Se situer

L’Association canadienne des professeures et professeurs d'université (ACPPU) a lancé en mai 2016 un Guide de reconnaissance du territoire traditionnel afin d’offrir  un outil de reconnaissance du territoire propre à chaque localité. 


http://www.caut.ca/fr/nouvelles/2016/05/27/lancement-du-guide-de-reconnaissance-du-territoire-traditionnel

« La reconnaissance du territoire est une marque d’hommage et de respect envers les peuples autochtones. Le présent guide dresse la liste des établissements où travaillent des membres de l’ACPPU et énonce la formule de reconnaissance du territoire propre à chaque localité. Il a été conçu pour encourager les représentants et les membres de toutes les associations de personnel académique à reconnaître les Premières Nations sur les territoires traditionnels où nous vivons et travaillons. Le rituel de reconnaissance devrait s’accomplir au début des cours, réunions ou conférences, lors de présentations faites dans l’établissement d’appartenance ou ailleurs. N’hésitez pas à faire part de vos remarques, suggestions et corrections à l’agente de l’équité de l’ACPPU, Rosa Barker (barker@caut.ca).»
«PIJASHIG ONDJE ANISHNABE AKI! Bienvenue sur le territoire non-cédé de la Nation Anishinaabeg. Le Cégep de l'Outaouais est situé sur le territoire non-cédé et non-conquis de la nation Algonquine. Qu'est-ce que cela signifie ?

«Il n’existe présentement aucun traité qui s’applique à cette région et qui définit l’utilisation de ce territoire par les colons. Les algonquins qui ont vécu sur ce territoire depuis des temps immémoriaux n’ont jamais cédé, vendu, échangé ou de quelque manière que ce soit transféré la propriété de leur 
territoire aux colonies européennes qui se sont établies sur ce territoire. Ainsi, le développement de la ville de Gatineau et d’Ottawa et de ses banlieues environnantes sur ce territoire a fait partie et continue de faire partie d’un processus de colonisation de peuplement. En reconnaissance de la violence historique et continue du colonialisme de peuplement, OPIRG-Ottawa comprend la nécessité de travailler sans relâche à la décolonisation et au développement d’une solidarité autochtone.» Source: GRIPO-OTTAWA, 2014 




 


SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
Ċ
Afficher
  23 juil. 2014 à 09:10 Julie Vaudrin-Charette
SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
ċ

Afficher
  22 mars 2016 à 07:54 Julie Vaudrin-Charette
SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
ċ

Afficher
Source: APNQL  22 mars 2016 à 07:55 Julie Vaudrin-Charette
Ċ
Afficher Télécharger
  6901 Ko v. 10 22 mars 2016 à 07:55 Julie Vaudrin-Charette
ċ

Afficher
Démographie Environ 1 million d’autochtones au Canada répartis dans 11 Nations (13 % des autochtones du Canada vivent au Québec) 69 749 membres des Premières Nations au Québec et 10 423 Inuits, soit environ 0,9 % de la population du Québec 30,3 % de la population des Premières Nations est âgée de moins de 18 ans au Québec (environ 20 000 personnes)  22 mars 2016 à 07:55 Julie Vaudrin-Charette
ċ

Afficher
L’APNQL a été créée en mai 1985 et est le lieu de rencontre périodique des Chefs de 43 communautés des Premières Nations du Québec et du Labrador. Le Chef actuel, monsieur Ghislain Picard, est en poste depuis 1992 et en est à son sixième mandat. L’APNQL appuie les communautés et représente un total de dix Nations : Abénaquis Algonquins Atikamekw Cris Hurons-Wendat Malécites Micmacs Mohawks Montagnais-Innu Naskapis  22 mars 2016 à 07:55 Julie Vaudrin-Charette
SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
ċ

Afficher
  22 mars 2016 à 07:56 Julie Vaudrin-Charette
ċ

Afficher
  22 mars 2016 à 07:56 Julie Vaudrin-Charette
SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
ċ

Afficher
Projet multidisciplinaire réalisé au Cégep de l'Outaouais en 2014-2015.  22 mars 2016 à 07:53 Julie Vaudrin-Charette
ċ

Afficher
Le Centre de Solidarité Autochtone Odawa offres des services à la communauté urbaine Autochtone de la région d’Ottawa  22 mars 2016 à 07:54 Julie Vaudrin-Charette
ċ

Afficher
  22 mars 2016 à 07:53 Julie Vaudrin-Charette
ċ

Afficher
Le Conseil Tribal de la Nation Algonquine Anishinabeg réunit plusieurs communautés dont la majorité sont situées sur le territoire que le gouvernement canadien appelle le Québec  22 mars 2016 à 07:54 Julie Vaudrin-Charette
Ċ
Afficher
  22 mars 2016 à 07:54 Julie Vaudrin-Charette
ċ

Afficher
  22 mars 2016 à 07:53 Julie Vaudrin-Charette
ċ

Afficher
Tanakiwin, qui signifie le pays d’origine ou la patrie, est le nom que porte le site Web des Algonquins de l’Ontario, une organisation dont font partie plusieurs communautés algonquines  22 mars 2016 à 07:54 Julie Vaudrin-Charette
SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
ċ

Afficher
Opitciwan fait partie de la Nation Atikamekw, qui compte deux autres communautés soit Wemotaci et Manawan. Le mot Atikamekw, qui signifie Poisson Blanc en français, fait référence à la corégone. «Opitciwan se situe au coeur du Québec. C’est à dire vers le nord du Réservoire Gouin. »  1 avr. 2016 à 17:00 Julie Vaudrin-Charette
SelectionFile type iconFile nameDescriptionSizeRevisionTimeUser
ċ

Afficher
Tshakapesh - Cegep de Baie-Comeau, Memorial University of Newfoundland  1 avr. 2016 à 16:59 Julie Vaudrin-Charette
ċ

Afficher
«La nation innue, qui compte plus de 16 000 membres, est l’une des nations autochtones les plus populeuses du Québec, la deuxième, en fait. Sept des neuf villages innus sont établis sur la Côte-Nord, les deux autres étant situés au Lac-Saint-Jean ainsi qu’à proximité de Schefferville. La majorité parle innu dans la vie quotidienne, de même que français.»  1 avr. 2016 à 16:59 Julie Vaudrin-Charette